Qu’est qu’on fait demain ?

Donner la parole aux personnes exclues du débat public

Changer le regard que porte la société sur les Roms

La stigmatisation des publics migrants en situation de précarité en France et en Europe se retrouve à plusieurs niveaux, elle est présente dans les médias, au niveau politique, dans le milieu associatif, et dans la société civile. Ceux que l’on appelle les Roms sont aujourd’hui les légataires de préjugés, issus d’une méconnaissance globale qui nous concerne tous. Nous ne percevons souvent que la partie visible (mendicité, prostitution) que les médias relèguent au premier plan.

Il nous paraît important de leur donner la possibilité de parler d’eux même, en leur nom, à leur manière, à travers leurs histoires, leurs parcours, leurs représentations, leurs illusions et désillusions et leur regard sur la France. Ceci afin de favoriser leur inclusion dans les débats et dans la société.

Dans ce projet, nous voulons déconstruire les clichés en donnant la possibilité aux personnes de se représenter elles-mêmes, à leur manière, et de parler de ce qui fait sens à leurs yeux. Donner des outils d’expression via le support audiovisuel aux populations rom migrantes en situation de précarité dans l’agglomération grenobloise leur donne l’occasion de se positionner dans l’espace public face aux nouveaux enjeux politiques les concernant.

Le projet « Altérités en Pratiques » s’appuie sur une méthodologie participative combinant les techniques de l’animation de groupe, de l’anthropologie sociale et de différents dispositifs de la réalisation vidéo.

Mise en œuvre

1ère étape : Apporter au groupe des outils issus de l’anthropologie sociale appliquée, de l’ethnographie et de l’anthropologie visuelle.

2ème étape : Accompagner un projet de film collectif, en transmettant les techniques de l’audiovisuel et les codes du langage cinématographique, et en apportant un regard critique sur les images.

3ème étape, à venir : Former des jeunes médiateurs volontaires à l’animation, en leur transmettant des outils de pédagogie active, de médiation culturelle, et d’animation de groupe. L’objectif étant de leur permettre d’être autonomes en tant que médiateurs interculturels auprès d’autres groupes de jeunes et d’accompagner la diffusion des outils créés, notamment de l’outil vidéo.

Projet mené en partenariat avec :

L‘association Roms Action (Grenoble) d’avril 2014 à mai 2015
Avec le soutien de la Région Rhône Alpes et de la ville de Grenoble